Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript![ ? ]

Le soulier en verre de Cendrillon, symbole du vagin

9 octobre 2012 | Auteur Anthony | Cat. Blablabla

Aujourd’hui, on va parler du conte Cendrillon que vous avez découvert pour un bon nombre, à travers les versions de Perrault ou des frères Grimm. L’histoire interpelle de nombreux psychanalystes, qui s’interrogent à ce sujet. L’information retenant maintenant mon attention nous vient de Bruno Bettelheim et de son analyse de la chaussure de verre ou vair* (on y reviendra dans la suite de l’article).

Bettelheim pose ainsi plusieurs hypothèses pour le moins convaincantes, sur l’interprétation du sens de ce brodequin :

Tout d’abord, l’essayage du soulier, le psychanalyste nous fait remarquer à juste titre que l’objet ne s’étire pas, pour ne pas laisser entrer n’importe quel cep. Ainsi, le noble réceptacle (dans lequel peut se glisser le pied de Cendrillon), reste serré, symbolisant le vagin.

La qualité de verre interroge également Bruno Bettelheim, le verre est une matière fragile qui peut se briser facilement, s’apparantant alors à l’hymen.

Allons plus loin…

Pantoufle de verre ou vagin

Nous pouvons voir cet objet qui s’abandonne facilement (à minuit), comme une référence à l’image de la virginité. Quant à lui, le passage durant lequel le prince enfile le soulier à genoux, mentionne la demande en mariage (Bague bla).

Très juste non ? J’ajouterai également, que dans l’ancienne Chine, les petits pieds (Période des pieds bandés) représentaient la féminité. Pour information, la première version du conte était chinoise.

Collin de Plancy avait déjà écrit en 1826 sur Cendrillon : On a regardé les petites pantoufles de verre comme une allégorie de la sagesse virginale ; il est certain qu’il y a, dans ce conte beaucoup de morale allégorique. Mais il apprend aux enfans qu’il y a des marâtres ; et les enfans le savent toujours assez tôt.

Pour conclure la majorité réfléchissante, s’accorde à penser que la chaussure symbolise le « couple idéal », d’où l’expression trouver chaussure à son pied (ponctuée de nombreuses pratiques superstitieuses encore valable aujourd’hui).

A noter que si la psychanalyse des contes de fée, vous intéresse >> Le livre de Bruno Bettelheim.

(Parenthèse actuelle) #Il y a quelques jours, à l’occasion de la sortie de la nouvelle version de Cendrillon, Christian Louboutin présentait sa chaussure au Grand Rex.

*Revenons sur cette histoire de composition de la pantoufle de cendrillon, en vair ou en verre ?

On se dispute depuis longtemps sur la nature de la chaussure, de verre, ou de vair (menu vair, désignant la fourrure d’écureuil gris). Selon Honoré de Balzac, la pantoufle doit se comprendre « en vair », et non « en verre », parce qu’il ne peut exister un modèle en verre. Cependant, Charles Perrault, Académicien et grand spécialiste de la langue française, devait maîtriser son sujet et on peut supposer qu’il faisait la différence entre de la fourrure et le verre.

Plus d’informations sur la controverse.



A découvrir...


Quelque chose à ajouter ?

Afin d’assurer la sécurité et la qualité de ce blog, tout commentaire de SPAM, injurieux ou diffamant, susceptible ainsi de faire l'objet d'un délit de presse, (Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse) sera modéré.